Arrêtez la police utilisant R5 fusils de massacres en Afrique du Sud: signer la pétition

Afrique du Sud OSC Gun Free South Africa a conclu un partenariat avec Amandla.Mobi d’interdire fusils R5 afin de police publics. Si vous souhaitez soutenir notre campagne, vous pouvez vous inscrire sur au http://www.amandla.mobi/stop_police_using_r5_rifles

Deux ans après le massacre de Marikana, le Service de police sud-africaine est encore en utilisant R5 fusils d’assaut pour contrôler la foule. Ce était un choc trouver à la Commission Farlam, lorsque le commissaire de police Riah Phiyega admis que la police continuent d’utiliser le R5 qualité militaire fusil d’assaut de l’ordre public de police; une pratique décrite par un expert de la police internationale comme «totalement inacceptable» [1].

La R5 a été introduit dans la police sud-africaine dans la fin des années 1980, à la hauteur de l’oppression pendant l’apartheid. Parce balles provenant R5 désintégrer lors de l’impact, les agents de police qui gun down personnes dans des situations de contrôle des foules ne peuvent pas être tenus pour responsables que les balles ne peuvent pas être remontent à eux.

Qu’une arme utilisée pour assassiner, opprimer et brutaliser sous l’Apartheid est encore utilisé par les policiers pour contrôler la foule dans une Afrique du Sud démocratique est inacceptable.

Qu’est-il arrivé à Marikana aurait été utilisé par SAPS comme un moment pour réfléchir sur la façon dont l’ordre public et de la police des situations de contrôle de foule sont entreprises.

Le but de l’interdiction des fusils R5 dans la campagne de la police est de donner aux citoyens ordinaires une voix et de rappeler le commissaire de police Phiyega et ministre de la Police Nhleko de leur devoir d’assurer la sécurité de tous ceux qui vivent en Afrique du Sud en interdisant l’utilisation du massacre fusil R5 par les personnes chargées de nous protéger.

Mais nous devons agir maintenant. En Avril 2014 le gouvernement de l’Afrique du Sud était un de seulement huit à voter contre une résolution des Nations Unies appelant les Etats à l’usage indiscriminé de la force meurtrière contre une foule [2]. Cinq mois plus tard commissaire de police a demandé Phiyega Trésor pour un montant supplémentaire de R3.3 milliards sur quatre ans, dont certains seront utilisés pour augmenter les «ressources physiques», de l’ordre public de police [3].

Nous demandons aux dirigeants de la police pour montrer leur attachement à la vision du SAPS comme un service de police professionnel et démilitarisée (tel que formulé dans le Plan national de développement) en désarmant unités de l’ordre public de police et de l’équipe d’intervention tactique de fusils R5 et annonçant cette interdiction à la première séance du Parlement en 2015.

[1] Farlam: l’utilisation de la police de de inacceptable », The Mail & Guardian mortelles fusils R5, le 10 Septembre 2014
[2] Résolution 25/38: La promotion et la protection des droits de l’homme dans le contexte des manifestations pacifiques Les huit Etats qui ont voté contre la résolution 25/38 sont: la Chine, Cuba, l’Inde, le Kenya, le Pakistan, la Fédération de Russie, Afrique du Sud, Venezuela et Viet Nam.
[3] l’ordre public police: SAPS exige plus de muscle, le Maverick Quotidien, le 3 Septembre 2014

Voici la pétition complète:

Arrêtez la police utilisant R5 fusils de massacre

Monsieur le Ministre de la police, M. Nkosinathi Nhleko et le commissaire de la police nationale, Mme Riah Phiyega,

Comme les dirigeants du Service de police sud-africaine (SAPS), qui est chargé de “la création d’un environnement sûr et sécurisé pour tous les gens en Afrique du Sud”, vous avez l’obligation de se assurer que la police ne sont pas armés d’une manière qui ne est pas la hauteur de cette. Vous avez admis que l’unité de l’ordre public de la police (POP) et l’Équipe d’intervention tactique (TRT) du SAPS utilisent encore des fusils d’assaut R5 dans les opérations de contrôle des foules, malgré le fait que l’utilisation de R5 va à l’encontre des normes internationales de police de l’ordre public. Qu’est-il arrivé à Marikana aurait été utilisé par SAPS comme un moment pour réfléchir sur la façon dont l’ordre public et de la police des situations de contrôle de foule sont entreprises.

Nous vous demandons de montrer votre engagement à la vision du SAPS devenir une force professionnelle et démilitarisée en désarmant unités de POP de fusils R5 et annonçant cette interdiction à la première séance du Parlement en 2015.

Inscrivez-vous sur: http://www.amandla.mobi/stop_police_using_r5_rifles?recruiter_id=4174

amandla.mobi est une organisation indépendante de la justice sociale qui transforme les téléphones portables en un outil de renforcement de la démocratie sorte que peu importe où ne importe qui vit, la langue qu’ils parlent, ou quelle question qu’ils se soucient, ils peuvent communiquer avec les autres à prendre des mesures contre l’injustice sociale.

Gun Free South Africa est une ONG nationale travaillant vers une Afrique du Sud plus sûr, en réduisant la violence armée.

X