Faits saillants mars

march written in the skyLe principal point fort du mois a été le succès retentissant de notre événement culturel Thulani Extension 1 – la journée a commencé avec de la pluie incessante, ce qui nous avions soucier que les gens de la communauté ne serait pas le faire, mais à la fin de la journée nous étions époustouflé par le tour sur, qui a dépassé de loin nos attentes pour la journée. Vous pouvez lire l’article complet pour plus de détails de ce que l’événement était et pourquoi il était si important.

Les femmes et les étrangers

Comme ce était la Journée internationale de la femme ce mois-ci, beaucoup de nos mises à jour ont des femmes comme un point central. L’intention derrière les réunions et initiatives est d’aller au-delà de tout simplement soulignant les défis que rencontrent les femmes – et d’utiliser cette compréhension de base pour informer une réponse active, et aider les femmes à devenir des agents de changement pour leurs propres situations et les communautés.

KK 2Les femmes peuvent le faire la formation a été suivie par un membre de Lerato ASC, ainsi que d’un représentant de SASOWNET (le Réseau des femmes africaines somaliens du Sud). Cette formation a offert deux choses: d’abord, la compréhension de la façon dont les femmes sont encore sapé dans la société – par exemple, le fait que, en moyenne, il ya seulement une représentation de 17% de femmes dans les parlements à travers le monde, malgré les femmes étant de 50% des la population – ce est un défi pour la démocratie, qui est destiné à être représentatif de la population. Il a également souligné les moyens au jour le jour dans lequel les femmes sont exclues consciemment ou inconsciemment de façon que nous puissions même pas être au courant. Par exemple, les stéréotypes et les plaisanteries, ignorant, et de l’information à la source, qui déresponsabilise les femmes de répondre efficacement aux questions qui les concernent. Deuxièmement, la formation identifié moyens pratiques par lesquels les femmes peuvent répondre à ces problèmes, comme en formant leurs propres réseaux d’échange d’information, d’apprendre à se exprimer en toute confiance et de communiquer efficacement, en utilisant les médias, et le plus important de travailler ensemble.

Nous espérons que cette formation peut également être utilisé davantage avec SASOWNET, que nous avons rencontré à identifier les grands défis les dames somaliens sont actuellement confrontés, et de la voie à suivre. Étant donné les récentes attaques contre des magasins Somaliens eux-mêmes, les femmes ont partagé qu’ils se sentent particulièrement vulnérables aujourd’hui et encore inhibé d’obtenir un emploi. Certains d’entre eux ont été directement touchés par le pillage de leurs magasins. Nous prévoyons de mettre sur pied une publication documenter les histoires des femmes somaliennes vivant en Afrique du Sud, pour aider à répandre la conscience du contexte dans lequel les gens immigrent en Afrique du Sud, ainsi que ce que les femmes font pour intégrer ici.

Lors de la Journée de la femme en présence du ASC, il y avait un accent particulier sur ce que les femmes d’Afrique vivant en Afrique du Sud peut faire pour effectivement aider à prévenir la xénophobie. L’événement a été l’occasion pour les femmes de parler de ce que signifie être une femme étrangère vivant en Afrique du Sud, et a encouragé à trouver des façons d’être des participants actifs dans la promotion de la paix.

Les développements dans le Réseau ACTION

Il ya eu certains développements récents avec les membres du réseau, y compris le personnel de l’ASC, le comité de direction et le réseau d’action plus large.

09L’équipe de l’ASC sera dit au revoir à Steven Leach, qui se déplace sur de son temps avec l’ASC. Steven a été basée dans notre bureau du Cap, et a été actif dans le projet de toutes les voix comte Making – un projet de recherche sur le rôle des infrastructures de communication dans les systèmes d’avertissement / de réponse rapide. Il a également participé à l’aspect inter-religieux de notre travail. Nous lui souhaitons bonne chance pour l’avenir!

La première réunion du Comité directeur a également eu lieu, qui comprenait tous les nouveaux membres qui ont été identifiés lors de l’assemblée générale des membres en fin d’année dernière. Un nouveau membre, Jessica Lawson, a été coopté au comité et aidera avec les opérations dans le bureau de l’ASC.

Enfin, nous sommes heureux d’avoir Richard Tanto Ndi nommé au Conseil consultatif mondial de l’Alliance for Peacebuilding, où il sera en mesure d’entrer dans la composante inter-religieux de l’organisation.

Avec des partenaires et au-delà – la connexion à travers l’Afrique et le monde

Un webinaire a été organisé pour accueillir la discussion entre les partenaires de toute l’Afrique qui travaillent ensemble sur le projet de toutes les voix comte Faire. La discussion portait sur la radio comme outil dans les systèmes d’alerte précoce et d’intervention. Alors que les premières recherches semblent indiquer que la plupart des technologies est sur-évalué dans ces systèmes, en raison de taux d’alphabétisation ou d’accessibilité pauvres, la radio semble encore tenir une place importante dans la communication reliant les personnes et dans les communautés. Cela dit, la stratégie la plus efficace dans les systèmes d’alerte-réponse a plus à voir avec les relations entre les parties prenantes et les niveaux de confiance à la technologie utilisée.

Tout comme la relation entre les parties prenantes au niveau de la communauté est importante pour la paix, comme le sont les relations entre les parties prenantes sur une plus grande échelle, l’ensemble du continent et du monde. Ce était un sujet que le membre de l’ASC Philani souligné lors de séminaires organisés lors du Forum Social Mondial en Tunisie. Les séminaires ont porté sur la création de partenariats durables à travers l’Afrique et le monde, révolutionnaire panafricanisme, et les histoires de la participation des jeunes dans la mobilisation changement.

Comme nous considérons le changement que nous envisageons et la paix que nous recherchons à travers toutes ces initiatives, on nous a rappelé encore une fois de l’importance de ces efforts par l’attaque dévastatrice de la terreur qui a laissé 148 étudiants morts au Kenya. Nous avons publié une déclaration déclarant notre solidarité avec les familles des victimes et ceux qui sont touchés, et appelant au calme et de considération dans la réponse à cette tragédie, veiller à ce que justice soit faite en se souvenant que la violence engendre la violence, et la transformation est le résultat d’une longue terme de dialogue et de respect mutuel.

Kenyamassacre

Se il vous plaît sentir libre pour nous laisser tomber une ligne si vous avez des questions ou des commentaires, et nous vous invitons à se engager avec nous sur Facebook et Twitter.


Photo de Kenya étudiant massacre trouve sur KWESTA page Facebook

X