Femmes peuvent le faire!

KK 2Comment les hommes et les femmes utilisent un langage différent, et de quelle manière la langue ne incarnent les relations de pouvoir? Pourquoi est-ce que 50% de la population est une femme, mais les femmes ne détiennent que 17% des sièges dans les parlements? Comment peut parler, et en utilisant des plates-formes telles que les médias à ne aider afin avance l’égalité des sexes? Voici quelques-unes des questions abordées par les femmes peuvent le faire la formation, organisée par l’Aide populaire norvégienne du 17 au 19 Mars. Le Centre d’action de soutien et de l’une des femmes du Réseau des africains Somali Women Sud (SASOWNET) eu le privilège d’assister à cette formation, qui a réuni des femmes de différents milieux, âges et races ensemble pour discuter des façons dont ils peuvent se donner les moyens au sein des structures patriarcales mis en place dans la société. Il a fallu les questions de genre de la théorie à la pratique en mettant l’accent sur l’équipement de femmes avec des compétences et des outils qu’ils peuvent utiliser au sein de leurs organisations et communautés.

Une des sessions ont examiné les techniques de domination que les femmes sont souvent soumis à, et comment les surmonter. Par exemple, les femmes peuvent être faits pour se sentir invisibles quand ils ne sont pas donnés une plate-forme pour parler, quand leurs commentaires ou suggestions sont ignorées ou non répondu à, ou même juste au moment où les hommes continuent avec d’autres activités comme lire le journal ou de leurs téléphones tout en étant parlé. Il peut également prendre la forme de ridicule, ce qui est particulièrement difficile à gérer quand il prend la forme de blagues qui sont facilement déguisés en humour innocent. La rétention d’informations des femmes se produit également lorsque les hommes partagent faits importants et des informations entre eux, mais pas avec les femmes – ce déresponsabilise les femmes de prendre part efficacement pour les questions qui les touchent, comme il est difficile de maintenir une position forte sans informations pertinentes. Des moyens de contrer cette inclure les femmes de développer leurs propres réseaux d’échange d’information, se posent ceux qui utilisent le ridicule, en développement des moyens effectuant de donner une rétroaction, et communiquant en toute confiance.

Dans une autre session amusante et interactive, les participants ont eu l’occasion d’aiguiser leurs compétences en art oratoire en préparant un discours impromptu de trois minutes qui a été enregistrées en vidéo. Bien que ce était une tâche intimidante et intimidant pour tout le monde, chaque participant a vraiment bien et a reçu des critiques constructives qui serait d’une grande aide dans l’avenir. Gagner cette confiance est une étape importante pour aider les femmes à se élever contre l’oppression de genre et le soutien de rallye.

La formation a été l’autonomisation et ouvert les yeux, et a souligné l’importance des femmes debout, ensemble pour combattre leurs luttes quotidiennes comme la violence domestique, l’oppression et l’inégalité des sexes. Nous sommes reconnaissants d’avoir eu la possibilité de participer à la formation et nous réjouissons de futures formations de ce calibre. Nous croyons également que la trousse mains sur fournies par la formation sera une ressource extrêmement utile dans notre travail avec le Réseau des femmes d’Afrique du Sud de la Somalie, et nous espérons partager les outils avec eux dans les réunions à venir.

X